Simulation impôts sur les revenus locatifs

Il est rare, voire impossible que les loyers permettent de couvrir toutes les charges mensuelles d’un investissement locatif.
Il est nécessaire de procéder à une simulation de l’impôt sur les revenus locatifs pour déterminer si l’investissement rapportera ou pas au contribuable.
A l’issue de la simulation, deux éléments sont à étudier : le montant de l’imposition avant et après l’investissement, ainsi que l’effort d’épargne à supporter chaque année après l’investissement.
Si cet effort d’épargne ne vous parait pas supportable, il vaut mieux réévaluer l’investissement.

Revenu imposable, foyer fiscal, revenus fonciers, impôt sur le revenu, consultez notre article : tranches d’impôts : qu’est ce que c’est ?

Rappel sur l’imposition des revenus locatifs

Les avantages d’un investissement locatif peuvent être très attrayants lorsque nous pensons à la diversification de notre patrimoine ou encore aux loyers que nous allons percevoir. Toutefois, il convient de rappeler que les revenus locatifs sont imposables, et que vos loyers perçus seront donc soumis à l’impôt sur le revenu et aux prélèvements sociaux.

Le régime d’imposition de vos revenus locatifs dépendra tout d’abord du fait que vous réalisez une location meublée ou vide. Si vous louez en meublé, les loyers entrent dans la catégorie des BIC. Dans le cas contraire, ils seront catégorisés parmi les revenus fonciers.

Il est possible d’opter pour un dispositif de défiscalisation sous certaines conditions. Pour investir en Pinel par exemple, il faut acquérir un bien neuf pour le louer vide en qualité de résidence principale.

Quel que soit la location, le propriétaire devra choisir entre le régime micro-foncier ou le régime réel d’imposition. Le régime micro-foncier permet de bénéficier d’un abattement forfaitaire, tandis que le régime réel permet de déduire les charges réelles des loyers pour obtenir le revenu imposable.

Afin d’évaluer votre projet locatif, vous pouvez procéder à la simulation de l’impôt sur vos revenus locatifs, et avoir ainsi un aperçu des économies que vous pourrez réaliser au fil du temps grâce à votre investissement.

Assurance vie, revenu imposable, impôt sur le revenu, consultez notre article : calcul de ses impôts : comment faire ?

Simuler son imposition pour les revenus locatifs

Tout investissement implique des risques, c’est pourquoi une mûre réflexion est toujours nécessaire avant de se lancer.

Vous pouvez aujourd’hui réaliser une simulation d’impôt sur vos revenus locatifs afin d’avoir une perspective réaliste de l’impôt qu’engendra votre nouveau bien immobilier.

Vous devez donc retenir que pour une bonne réalisation de la simulation, vous aurez à prendre en compte votre situation fiscale (nombre de parts du foyer fiscal, revenu imposable, etc.).

Pensez également à recenser les informations sur votre crédit immobilier, telles que le montant de l’échéance. Par ailleurs, il vous sera nécessaire d’inventorier les travaux qui pourraient engendrer un déficit foncier, car cela impactera l’économie que vous réaliserez en matière d’impôt.

Vous aurez également à anticiper les réductions d’impôt si vous souhaitez par exemple investir en Pinel.

Pour bien évaluer votre investissement, vous pourrez procéder à une simulation chaque année, en intégrant ou en modifiant les nouvelles informations nécessaires au calcul de l’impôt.

Une fois le traitement des données réalisé, le simulateur vous donnera l’effort de trésorerie que vous aurez à fournier chaque année. En d’autres termes, il s’agit de la somme que l’investissement vous coûtera, ou la somme que l’investissement vous rapportera.

Les éléments essentiels parmi les résultats du simulateur

Le simulateur est en mesure de vous donner la fiscalité totale, c’est-à-dire l’impôt sur vos salaires mais également sur votre revenu foncier.

Vous verrez le montant de votre imposition avant et après l’investissement, ce qui vous permettra de comparer les résultats.

Le simulateur déterminera par ailleurs le montant que pourra vous rapporter l’investissement à travers les loyers et les dispositifs de défiscalisation (s’il y en a). D’autre part, vous pourrez également voir les charges, telles que la taxe foncière, l’assurance vie, ou les travaux.

Il convient de souligner qu’après le calcul, le simulateur est en mesure de vous donner le montant de l’impôt et des prélèvements sociaux dont vous serez redevable chaque année pour vos nouveaux revenus locatifs. Ce montant est donc déterminant pour l’évaluation de la viabilité de votre projet.

Si toutefois vous optez pour un dispositif de défiscalisation, vous pourrez économiser d’importantes sommes pour la fiscalité.

L’élément principal dont vous devrez tenir compte à l’issue d’une simulation est donc l’effort de trésorerie. Cette somme correspond à ce que vous devez payer chaque année si vous achetez le bien immobilier.

Si vous souhaitez mener à bien votre investissement, assurez-vous que vous pouvez supporter cet effort d’épargne. Dans le cas contraire, il vous sera difficile de percevoir des bénéfices pour votre investissement.

FAQ

Le modèle simplifié est destiné au contribuable qui déclare des salaires, des pensions ou des retraites, des droits sociaux et des titres assimilés. Quant au modèle complet, il est utilisé pour déclarer les revenus d’activité commerciale, libérale ou agricole, ou autres revenus complémentaires.

Nos autres articles peuvent également vous intéresser :