Quel rendement locatif viser

Pour assurer la rentabilité de son investissement, il est important de bien viser le rendement locatif.

Plusieurs facteurs conditionnent la rentabilité de l’investissement locatif.
Il s’agit principalement du type de la location et de l’emplacement du bien.
Un bien situé dans un emplacement attractif peut faire bénéficier de loyers plus importants.

Quel rendement locatif viser ?

La rentabilité locative est un critère important pour connaitre la performance de son investissement. Cependant, comme tout investissement, même s’il présente un rendement important, il peut aussi y avoir des risques. C’est pourquoi il est nécessaire de bien viser son rendement locatif. La fiscalité a un impact important sur le rendement locatif. Il est aussi possible d’acquérir un bien sans apport. Ainsi, un particulier qui souhaite investir doit savoir comment investir dans l’immobilier locatif sans apport.

Quel investissement immobilier locatif choisir ?

Acheter pour louer vise en premier lieu la rentabilité. En termes d’investissement locatif, miser sur la location meublée est plus avantageux qu’une location vide. Les loyers de la location meublée sont 20% supérieurs à la location nue. Combiné avec les avantages fiscaux, l’investissement locatif en meublé offre une bonne rentabilité. De plus, en bénéficiant du statut de loueur en meublé non professionnel (LMNP), le propriétaire sera imposé au régime des BIC. Il pourra alors profiter d’un abattement fiscal de 50%. La souscription à une assurance vie n’est pas obligatoire en location meublée.

La location saisonnière est également un investissement rentable. Il peut générer un loyer deux à trois fois supérieur qu’une location nue. Le risque de loyer impayé est moindre puisque les locataires le règlent avant d’entrer les lieux. Le logement en location saisonnière ne demande aussi que peut d’entretien comme il n’y a pas de grande dégradation. L’avantage de faire un investissement locatif est que, les revenus perçus permettent le financement du bien. En effet, sur le long terme, ils permettent de rembourser le crédit immobilier pour l’achat du bien. Dans certains, il est possible que le propriétaire puisse tirer des bénéfices de l’investissement locatif. Par ailleurs, afin de rentabiliser son investissement au maximum, il est important de limiter la période de vacance locative. L’investissement locatif permet de constituer patrimoine immobilier sans apport.

La rentabilité du rendement locatif

Pour calculer la rentabilité locative, on effectue un rapprochement entre le cout de l’investissement et les loyers annuels perçus. On peut distinguer trois niveaux de calcul de la rentabilité locative :

  • la rentabilité brute locative : elle est obtenue en effectuant le rapport entre le loyer annuel et le prix du logement et on le multiplie par 100.
  • La rentabilité locative nette des charges : l’intégralité des charges est déduite du loyer. Les charges incluent l’investissement locatif avec travaux. Le frais de gestion locative fait partie de ces charges. On fait ensuite le rapport entre ce dernier et le prix de revient puis on multiplie le résultat par 100.
  • La rentabilité nette nette d’impôts : les charges d’impôts sont déduites des charges précédentes.

Le rendement locatif est le rapport entre les loyers perçus de l’investissement locatif et le prix de revient de l’opération. Il s’agit dans ce cas du rendement brut. Plus le rendement locatif sera élevé, plus l’investissement sera rentable.

Afin d’assurer la rentabilité de l’investissement locatif, la fiscalité est un élément à ne pas négliger. En effet, les impôts et les charges ont un impact direct sur la rentabilité locative. Ainsi, il est nécessaire de les intégrer dès le départ. Dans ce cas, l’investisseur peut passer par le mécanisme de la loi Pinel. En louant le logement pendant au moins 9 ans, le propriétaire a la possibilité de bénéficier d’une réduction d’impôts. Ce à condition que le logement soit la résidence principale du locataire. Il a également la possibilité de déduire l’intégralité de ses charges aux revenus fonciers. Cependant, si le montant des charges est supérieur aux revenus locatifs annuels, il y aura un déficit foncier. Ce déficit foncier peut être reporté.

Investir dans l’immobilier dans l’immobilier locatif sans apport est désormais possible. Certaines banques disposent de conditions plus souples et permettent la réalisation de ce projet.

FAQ

L’investissement en location meublée et la location saisonnière sont plus profitables pour le propriétaire.

En générale, le taux de la rentabilité locative est de 7%.