Quel moyen pour défiscaliser

En investissement immobilier locatif, il existe différents méthodes pour défiscaliser.

Un contribuable a la possibilité de réduire ses impôts de différentes manières. Il peut miser sur les fonds de placements pour financer les entreprises ou opter pour l’investissement locatif.
La défiscalisation ne concerne pas seulement les contribuables aux investissements importants.
Toutes personnes qui résident en France et paie chaque année un impôt sur les revenus d’un montant de 2000 euros peuvent en profiter.

Quel moyen pour défiscaliser ?

Pour inciter l’achat de biens immobiliers à usages ainsi que l’investissement dans des entreprises locales, le gouvernement propose une multitude de dispositif qui ouvre droit à un crédit d’impôt ou à une réduction d’impôt. On peut aussi défiscaliser revenu exceptionnel comme le cas de l’investissement foncier agricole avec la loi Girardin.

Les dispositifs de défiscalisation en investissement locatif

Pour un investissement locatif, il existe de nombreux dispositifs de défiscalisation.

Défiscaliser avec la loi Pinel

Le dispositif de défiscalisation loi Pinel est proposé à l’investisseur qui achète un bien immobilier neuf en vue d’une location. Il lui permet de bénéficier d’une réduction d’impôt sur le revenu. Selon la durée de la location, cette réduction d’impôt peut s’élever de 12%, 18% à 21% du prix du bien. Les loyers perçus d’un bien Pinel sont classés dans la catégorie des revenus fonciers. La réduction d’impôt avec le dispositif Pinel n’est pas cumulable avec les autres dispositifs comme la loi Duflot, Scellier ou Censi-bouvard.

Défiscaliser avec le dispositif Malraux

La loi Malraux encourage l’investissement immobilier pour des logements en état de rénovation. Il s’agit de l’un des dispositifs de défiscalisation immobilière le plus avantageux. La défiscalisation se présente sous forme de réduction d’impôt. Elle est octroyée aux investisseurs qui réalisent des travaux de rénovation pour les logements locatifs. Cette réduction d’impôt peut aller de 22% à 30%  du montant des travaux avec un plafonnement de 400 000 euros sur 4 ans.

Le dispositif Censi-bouvard

La loi Censi-bouvard permet au propriétaire d’une location meublée de profiter d’une réduction d’impôt égale à 11% du montant de l’acquisition du bien immobilier loué en meublé. La loi Censi-bouvard s’applique pour les logements à titre de résidence secondaire. De ce fait, le bail doit être contracté soit avec un exploitant professionnel, un étudiant, un sénior ou un établissement de santé publique.

Construire une épargne retraite

Il est aussi important de connaitre comment réduire ses impôts à la retraite. Certains dispositifs d’épargne retraite peuvent être déduits du revenu imposable. Ils ne sont pas concernés par le plafonnement des niches fiscales. En 2019, pour chaque foyer fiscal, le plafonnement des niches fiscales est de 10 000 euros. Les avantages fiscaux proposés par l’Etat concernent les produits liés à la retraite. Ils permettent la compensation de caractère contraignant des produits bloqués jusqu’à la retraite. Que faire pour défiscaliser à la retraite ?

A la retraite, on peut défiscaliser avec le plan d’épargne retraite populaire ou PERP. Il permet de déduire de ses revenus imposables les cotisations. La limite de la déduction s’impose à 10% des revenus professionnels nets. Il permet aussi au contribuable d’échapper aux prélèvements sociaux en phase de constitution et de bénéficier d’une exonération d’impôts de solidarité de fortune (IFS). Il faudrait alors savoir comment réduire ses impôts avec PERP.

Le contribuable a aussi la possibilité de défiscaliser  avec d’autres systèmes qui ne sont pas de niches fiscales. Il s’agit du déficit foncier. Il est destiné à réduire les revenus imposables. Le déficit foncier offre à l’investisseur la possibilité de déduire chaque année, la totalité des charges liées à l’investissement locatif.

FAQ

Toutes personnes qui paient des impôts sur les revenus peuvent bénéficier d’une exonération d’impôts.

On peut défiscaliser à partir des niches fiscales, du déficit foncier et de l’épargne retraite.