Plus-value investissement locatif

Le rendement d’un investissement locatif se mesure souvent par la réalisation de la plus-value au moment de la revente. Mais le gain à la plus-value, souvent, se mérite. Quel est alors le régime des plus-values d’un investissement locatif. Explications.

La plus-value immobilière est la différence entre le prix de vente et le prix d’acquisition.
La plus-value est taxable, mais elle est passible de quelques abattements.
Il existe des cas d’exonération pour les plus-values.

Plus-value immobilière : le principe

La plus-value immobilière est le résultat obtenu lorsqu’on déduit du prix de vente, le prix d’acquisition lors de la revente d’un bien. Pour avoir un gain sur la plus-value, il faut que ce résultat soit positif. Dans l’opération, le prix de vente est souvent diminué des frais de cession et du montant de la TVA due. Le prix d’achat quant à lui et majoré des frais d’enregistrement lors de l’achat ou appliquer un abattement forfaitaire de7,5 % du prix. Une fois toutes ces majorations prises en compte, on obtient par cette opération la plus-value brute.

La plus-value imposable : calcul plus-value revente lmnp

Plus-value immobilière : le calcul de l’imposition

La plus-value réalisée est imposable à hauteur de 19 % sur l’impôt sur le revenu et 17,2 % concernant les prélèvements sociaux. Soit une fiscalité totale de 36,20 %. Cependant, cette imposition est passible d’abattement selon la durée de détention du bien. L’abattement au titre de l’impôt sur le revenu est de :

  • 6 % à partir de la cinquième année de détention jusqu’à la 21ème ;
  • Et 4 % à partir de la 22ème année.

Au titre des prélèvements sociaux, l’abattement est de :

  • 1,65 % entre la 5ème et la 21ème année de détention ;
  • 1,60 % pour la 22ème année de détention ;
  • 9 % au-delà de la 22ème année de détention.

Quel investissement faire pour une plus-value exceptionnelle : défiscalisation

Plus-value immobilière : les exonérations

Outre l’abattement, la taxation de la plus-value immobilière peut être nul dans quelques cas, à savoir :

  • lors de l’achat d’une résidence principale ;
  • lors de la vente d’un logement pour acquérir une résidence principale ;
  • pour les ventes inférieures à 15 000 € ;
  • pour un bien détenu de plus de 30 ans ;
  • pour les ventes réalisées par des personnes retraitées ou invalides ;
  • les ventes réalisées par des non-résidents.

FAQ

Pour s’assurer que le bien soit rapidement vendu et obtenir un gain élevé sur la plus-value, il faut bien choisir le bien à acquérir. Les logements à privilégier sont entre autres les logements ayant quelques atouts (espace vert, garage, terrasse…). De même, la localisation du bien est à bien prendre en compte, les logements à proximité des commodités et se situant dans des villes connues ont plus de succès lors de la revente.

Pour d’autres articles sur la plus-value, voir les articles suivants :