Peut-on déduire la taxe foncière des revenus fonciers

Si les taxes sur les revenus fonciers ont augmenté légèrement le 1er janvier 2019, il se trouve actuellement plusieurs mesures mises en place qui vous permettent de bénéficier de certains avantages comme un crédit d impôt. Notamment, il est possible de mentionner la possibilité de déduire la taxe foncière de vos revenus, suivant toutefois certaines conditions.

Des mesures comme la loi Pinel permettent aux investisseurs immobiliers de bénéficier d’avantages sur le plan fiscal, dont des déductions d’impôts.
La taxe foncière se comptent parmi les charges déductibles dans le cas d’un investissement immobilier locatif.
Si les charges relatives à votre bien immobilier locatif dépassent les revenus fonciers, il y a un déficit foncier reportable sur les deux ans à venir sur le revenu global, puis sur le revenu foncier.

Les déductions fiscales pour les revenus fonciers

Plusieurs mesures comme la loi Pinel ont été prises par l’Etat au cours des années passées pour permettre de redonner vie au secteur de l’immobilier. De tout temps, la pierre papier est considérée comme l’un des placements les plus fiables, mais pendant les années suivant la crise immobilière de 2008, l’intérêt pour ce domaine a quelque peu baissé. Ainsi, actuellement, il vous est possible de bénéficier d’une large gamme de dispositifs fiscaux permettant des déductions diverses, notamment pour l’impôt sur le revenu d’un investissement locatif.

Ces avantages concernent essentiellement les biens locatifs, que vous soyez directement propriétaires ou bien que la possession des biens se fasse par le biais d’une Société Civile de Placements Immobiliers ou SCPI. Ainsi, il y a plusieurs charges qui peuvent être déduites de vos revenus fonciers, et les cas de figure sont différents dépendamment du type de bien immobilier en question. Si vous faites parties d’un foyer fiscal, les avantages peuvent être d’autant plus intéressants.

La taxe foncière est déductible des revenus locatifs

Tout ce qui est frais se rapportant à une propriété immobilière utilisée comme bien locatif et non comme résidence principale peut faire l’objet d’une déduction, comme des travaux d amélioration, ou les meubles dans le cas d’une location meublée, et c’est aussi le cas pour la taxe foncière. Si celle-ci ainsi que les taxes qui lui sont annexes sont déductibles des revenus, ce n’est pas le cas pour les taxes immobilières locatives, soit celles qui incombent aux personnes qui sont locataires d’un bien et non propriétaires. Parmi ces taxes, on peut mentionner la taxe d’habitation, mais aussi la taxe d’ordures ménagères, etc.

À titre de rappel, il s’agit de la taxe relative à tout bien immobilier qui soit la possession d’un tiers, et elle est touchée directement par la ville ou la commune concernée, dans la mesure où c’est une taxe locale. C’est une taxe prélevée annuellement sur chaque bien, qu’elle génère un revenu foncier ou non, et en outre, elle possède une vocation de recensement, c’est-à-dire qu’elle permet de dresser une liste des propriétaires immobiliers dans une commune donnée, et de mettre celle-ci à jour annuellement.

Quels autres avantages fiscaux pour les biens locatifs ?

Outre la taxe foncière, une bonne partie des frais qui se rapportent à l’entretien et à la gestion du bien immobilier locatif peuvent faire l’objet d’une déduction au cours de votre déclaration d impôt. On peut par exemple mentionner les couts pour divers travaux relatifs au bien, comme la rénovation de celui-ci avant la location, la mise en place de nouveaux éléments dont le but est de faire augmenter le confort au sein du bien, etc.

On peut également mentionner les dépenses comme les primes d’assurance, ou encore les intérêts qu’il vous faudra payer au moment de rembourser votre emprunt immobilier. La manière dont vous pouvez bénéficier des déductions dépend du total des revenus générés par les biens locatifs au cours de l’année ; s’ils sont égaux ou en dessous de 15 000€, le régime micro-foncier peut s’appliquer, et ce dernier implique un abattement forfaitaire de 30% sur les revenus locatifs bruts. Au dessus de ce seuil, vous êtes soumis au régime réel.

Pour en savoir plus sur la loi Pinel :

FAQ

Non, car il s’agit de taxes qui concernent essentiellement les occupants du bien en question, soit le locataire, et non le propriétaire.

La meilleure manière d’assurer de bien connaitre les déductions d’impôts auxquelles vous avez droit est de vous faire assister par un spécialiste de la fiscalité.

Voici quelques liens utiles concernant les revenus fonciers :