Peut-on déclarer les intérêts d’un prêt immobilier

L’investissement immobilier est un placement pour le futur au même titre qu’une assurance vie, et s’accompagne de divers aléas, dont une légère augmentation des intérêts des prêts immobiliers depuis le 1er janvier 2019. Parmi ce que vous pouvez faire, il y a la déclaration des intérêts d’un prêt immobilier en vue de faire diminuer vos charges fiscales.

Il n’est pas possible de déclarer les intérêts d’un prêt immobilier si l’acquisition du bien en question s’est fait dans le but d’en faire votre résidence principale ou secondaire.
La déclaration des intérêts d’un prêt immobilier peut se faire s’il s’agit d’un bien immobilier destiné à un usage locatif, et qui génère donc des revenus fonciers.
La fiscalité des biens immobiliers locatifs qui rapportent un revenu annuel de 15 000 euros ou moins sont sous le régime du micro-foncier.

La fiscalité des intérêts d’emprunt : Peut-on défiscaliser les intérêts d’emprunt ?

1er cas : la résidence principale

Présentement, il n’y a pas de dispositif fiscal qui vous permette de diminuer vos impôts en faisant une déclaration de vos intérêts d’emprunt immobiliers s’il s’agit d’une résidence principale, ou même d’une résidence secondaire. Si vous souhaitez faire des économies pour ce genre de projet immobilier, vous avez la possibilité de faire un rachat de crédit. C’est une pratique qui consiste à faire un transfert de votre crédit immobilier auprès d’un autre établissement bancaire, qui vous propose des conditions plus intéressantes.

En outre, il a été possible pendant une période de bénéficier du crédit d’impôt immobilier, qui était un dispositif fiscal permettant de faire une déduction partielle de vos intérêts d’emprunt directement sur votre revenu foncier. C’était une possibilité disponible à partir de 2007, et cela s’était sur 5 ans, mais en 2011, celui-ci a été remplacé par le PTZ ou Prêt à Taux Zéro.

Faire un investissement dans le Pinel Ancien : Le Pinel Ancien

2nd cas : le bien locatif déclaré au régime réel

Une bonne partie des lois permettant des avantages fiscaux dans le domaine de l’immobilier touchent les biens locatifs. Ainsi, pour ceux-ci, la possibilité de déduire les intérêts de votre prêt immobilier sur vos revenus est faisable, suivant la nature de votre investissement locatif et du dispositif fiscal correspondant. Tout se passe au moment de la déclaration annuelle d’impôts sur vos revenus fonciers. Commencez par l’ajout des loyers bruts sans inclure les charges. Par la suite, il vous est possible de faire la déduction des différents frais se rapportant à vos biens de location.

Dans le cas d’une location meublée, vous pouvez faire mention de l’acquisition des meubles comme étant des frais divers. On peut aussi mentionner l’assurance emprunteur, les différents travaux menés sur le bien immobilier dans l’année, etc. Avec les charges en moins, votre revenu foncier sera moins important, et vous aurez donc moins d’impôts à payer. Si les charges mentionnées sur votre déclaration d impôt sont plus importantes que les revenus locatifs sur une année, c’est un déficit foncier, et la déduction d’impôts peut s’appliquer sur les autres revenus ou bien se répartir sur les années suivantes.

3ème cas : le bien locatif déclaré au micro-foncier

Un bien locatif est géré par le micro-foncier dans le cas où les revenus fonciers ne dépassent pas 15 000€ pour une année. Il est également possible de bénéficier de ce genre de fiscalisation s’il s’agit de plusieurs biens, avec la seule condition que les revenus totaux de ceux-ci ne dépassent pas cette même somme.

Ce ne sont pas les intérêts du prêt immobilier qui sont à déduire dans ce cas, ou bien les différentes charges. À la place, vous pouvez bénéficier d’un abattement forfaitaire qui s’élève à 30% sur les loyers bruts. C’est une solution idéale pour les biens locatifs qui n’ont pas nécessités de gros prêts, mais aussi pour les biens qui rentrent dans cette catégorie, dans la mesure où la déduction peut aller jusqu’à 4500 euros sur une année.

FAQ

Il est possible de faire cette action pour les biens immobiliers locatifs, et ce n’est pas envisageables pour un bien que vous utilisez comme résidence principale.

Ceux-ci sont compris comme étant parmi les charges relatives au bien locatif, et il vous suffit d’en faire mention sur votre fiche fiscale annuelle pour bénéficier d’une déduction.

Pour en savoir un peu plus sur la déduction d’emprunt :