Lmnp régime réel simplifie ou normal

Quand vous devez investir dans un placement locatif meublé, vous êtes imposé à un régime fiscal spécifique. Entre les deux principales possibilités, vous devez faire un choix raisonnable.

Profiter du statut de loueur régime non professionnel est une chose qui demande l’accomplissement de diverses obligations fiscales. Pour cela, vous devez :
Connaître les spécificités du LMNP
La fiscalité applicable pour le statut
- Savoir choisir le meilleur régime fiscal

Professionnelle ou non professionnelle, l’activité de location meublée est un exercice commercial. Les ressources issues de cet exercice sont considérées telles que des bénéfices industriels et commerciaux et  sont imposables. En cela, les propriétaires peuvent choisir entre  des régimes différents en fonction de la situation.

La fiscalité du LMNP : une imposition fiscale intéressante

Selon la législation, le statut LMNP est un exercice considéré comme commercial. A l’inverse de la location nue ou la location meublée professionnelle, la LMNP ne se dispose pas les mêmes intérêts fiscaux. En plus de cela,  les revenus procrées  par le loueur en meublé non professionnel  doivent être proclamés  soit avec le régime réel  ou le régime simplifié. Mais, lequel de ces régimes proposent les atouts les plus intéressants et quelles différences existent entre les deux.

Les spécificités du statut LMNP?

Au moment de positionner votre dossier  de placement,  vous devez, en tant que loueur, déclarer le régime  adapté  à votre foyer fiscal sur la location meublée et celui qui  va s’appliquer sur votre statut de loueur. Quand vous achetez un logement, de nombreuses possibilités  s’offrent à vous ayant leurs propres avantages et leurs désavantages. En étant particulier, vous avez aussi la possibilité de bénéficier des intérêts fiscaux relatifs au loueur meublé non professionnel.

Définir le statut lmnp 

que veut dire lmp ? C’est la première question que vous devez vous poser  avant de choisir  le régime fiscal adapté. Le fait de mettre en location un logement meublé est examiné par le Fisc tel qu’une activité commerciale. L’activité de loueur implique alors   le dégagement de l’ impôt sur le revenu   imposés dans le classement des bénéfices industriels et commerciaux. Pour un expert de l’immobilier, cela va permettre  de devenir un loueur en location meublée   non professionnel, le lmnp. Vous pouvez ainsi choisir le régime fiscal qui répond à vos besoins.

Cette activité existe déjà depuis des années et  est adressée aux contribuables  qui souhaitent louer un logement pour préparer par exemple leur retraite. Avec ce statut,  chaque individu peut alors devenir propriétaire tout en percevant  des loyers non imposables, notamment par les revenus fonciers, mais  imposables sur les BIC ou bénéfices industriels et commerciaux. Pour les logements neufs, la taxe sur la valeur ajoutée peut également être recouvrée. Il s’agit d’un placement intéressant s’inscrivant dans le long terme. Effectivement, dans la règle générale, les  gens qui optent pour le LMNP ne mettent pas en revente leur bien immobilier, mais le maintiennent pour lui faire procurer plus de valeur. Sa mise en valeur se faut à travers le temps. A noter qu’une location est dite meublée quand un bien immobilier constitue l’ensemble des équipements et meubles nécessaires au quotidien des occupants. Cela concerne la cuisine équipée, les canapés, la salle de bain opérationnelle, les chaises, les tables,  les mobiliers de rangement, les rideaux, les literies etc. Le tout doit être en bon état et ajusté à la dimension du bien immobilier loué.

La fiscalité du LMNP : les types de bien concernés

La fiscalité appliquée sur le LMNP  est particulièrement souple. Avec, il est possible de mettre en location un bien immobilier  dans des maisons  de services ou neuves.  Vous avez aussi la possibilité de mettre en location des classiques appartements. Peu importe la location, elle doit être meublée. Si vous choisissez une maison de services, vous profiterez de plusieurs avantages comme le fait de n’avoir aucun souci  sur la gestion locative. Il faut également respecter un certain nombre de conditions pour profiter de cette fiscalité flexible.

Quel régime choisir ?

Lorsque vous devez investir dans la location meublée, vous devez choisir un régime fiscal adapté à votre activité. Mais, encore faut-il faire le bon choix et en fonction de la situation.

Le régime du Micro BIC

Si les recettes annuelles  se trouvent inférieures à 33 100 euros,  ce régime peut s’appliquer. Dans cette circonstance, c’’est le régime le plus simple. Pour cela,  vous devez inscrire la somme des charges et loyers perçus dans la ligne des revenus locatifs ou la déclaration de revenus. Outre le fait de pouvoir réaliser de la paperasse,  ce régime permet d’abattre environ 50% des recettes de l’impôt sur le revenu. Alors, vous n’allez payer  des impôts qu’un loyer sur deux. Il s’agit d’un mécanisme forfaitaire impliquant que vous n’aurez pas la possibilité de soustraire aucune dépense relative à la location meublée non professionnelle, parce qu’elles sont soustraites par l’abattement forfaitaire.

A savoir sur le régime réel

Pour le régime réel simplifie pour lmnp,  vous devez obligatoirement avoir des recettes qui dépassent les 33 100 euros.  Mais,  certains cas permettent d’opter pour ce régime même si vous disposez des recettes inférieures à  ce seuil. Dans cette circonstance, on vous rapprochez d’une comptabilité sur les impôts des entreprises il y aura une déclaration fiscale spécifique à compléter. Avec ce régime, l’entièreté des recettes, à savoir les charges et les loyers, sont imposables. Mais, vous pouvez soustraire l’ensemble des dépenses  qui soupèse sur le logement. Il y a alors des impôts location meublée non professionnel charges. Cela concerne les frais de notaire,  l’amortissement de l’acquisition du logement, les intérêts d’emprunt, les assurances, la taxe foncière, les réparations et les petits travaux et l’amortissement des tâches d’amélioration. Il s’agit alors d’un moyen facile de diminuer, voire ne pas acquitter  les impôts sur les revenus engendrée par le régime fiscal location meublée non professionnelle.

FAQ

Quand il y a déficit, il est reporté durant neuf ans sur les profits futurs.