Les impôts rentrent-ils dans le taux d’endettement

Afin d’être éligible en tant que propriétaire d’une résidence principale, il est impératif de déterminer au préalable sa capacité d’emprunt. Cette dernière est calculée sur la base d’un endettement de 33% maximum. Force est toutefois de constater que la règle de calcul est différente d’un établissement financier à un autre. Cela signifie qu’un dossier peut être accepté dans un établissement et refusé dans un autre.

Qu’est-ce que le taux d’endettement ?
Définition du taux d’endettement.
Le taux d’endettement par la loi Pinel.

On entend par taux d’endettement, la part du revenu destinée aux remboursements des prêts, que ce soit un crédit immobilier ou un crédit à la consommation. En principe, dès que l’on entend taux d’endettement, la règle des 33% nous vient immédiatement à l’esprit. Il s’agit du taux maximal à ne pas dépasser afin d’obtenir son crédit. Force est de mentionner que ce taux n’est pas un taux réglementaire mais plutôt un usage commun aux établissements financiers.

Toutefois, le taux d’endettement loi pinel sans passer par un promoteur est de 30% maximum. Certains établissements exigent même un taux inférieur ou égal à 25%. Pour une résidence, cette défiscalisation immobilière offerte par la loi pinel reste une option intéressante, bien qu’il faille être emprunteur pour pouvoir en bénéficier.

Le scoring, une étape importante

  • Analyse du profil de l’emprunteur
  • Etude du « reste à vivre » après déduction du taux d’endettement

Dans le calcul du taux d’endettement, l’analyse approfondie du profil de l’emprunteur est très importante. Ce scoring prend en compte l’étude du « reste à vivre » ainsi que du « quotient familial » du demandeur de prêt. Le taux d’endettement pourra ainsi être revu à la hausse ou à la baisse.

Notons que le taux d’endettement se calcule suivant cette formule :

(Charge d’emprunt)*100/ (revenus nets mensuels)=taux d’endettement

Il faut également prévoir la souscription à une assurance emprunteur, qui se présente comme la sécurité pour tous.

Quels sont les éléments pris en compte dans le calcul du taux d’endettement ?

  • Les revenus mensuels fixes
  • Les revenus spécifiques

Dans le calcul du taux d’endettement, la situation financière, notamment les revenus mensuels fixes sont toujours inclus. Il s’agit :

  • Des rémunérations nettes, qui incluent les primes contractuelles ou encore le 13ème mois
  • Les revenus professionnels pour les non-salariés, comme le bénéfice d’un commerçant, d’un agriculteur ou encore d’un auto-entrepreneur
  • Les pensions alimentaires obtenues sur décision judiciaire
  • Les autres sources de revenus, comme les pensions de retraite ou encore les pensions d’handicap

Les revenus spécifiques sont également pris en compte. Toutefois, chaque prêteur se réserve le droit de les considérer ou non. Il s’agit :

  • Des commissions perçues aléatoirement. Souvent, les établissements financiers acceptent de les prendre en compte, selon l’ancienneté du demandeur dans sa fonction. D’autres choisissent tout bonnement de les écarter des revenus, tandis que certains optent pour une décision consensuelle qui est de calculer une moyenne sur les trois derniers mois, ou sur la dernière année
  • Les allocations familiales, sont classées dans les catégories spécifiques étant donné qu’elles sont des revenus insaisissables. En effet, elles ne sont pas destinées aux charges de la famille. Notons que ce budget est consacré à l’éducation des enfants. Certaines banques acceptent toutefois de les comptabiliser à condition qu’elles soient perçues durant toute la durée du crédit
  • Les allocations logement ainsi que les revenus locatifs sont pris en compte et réduisent le taux d’endettement. Cette ressource peut également être déduite directement du loyer. Ainsi, elle n’aura aucun impact sur le taux d’endettement, mais plutôt sur le « reste à vivre »
  • Les revenus fonciers, qui font l’objet d’un coefficient de minoration par les établissements bancaires. Ceci pour amortir les risques d’absences de loyers.

La notion de capacité d’emprunt

  • Déterminer sa capacité d’emprunt afin d’obtenir un crédit immobilier

Dans le cadre du marché immobilier et du crédit, comment sont calculer les intérêts d’un pret immobilier est une question qui revient à chaque fois. Il faudra toutefois déterminer la capacité d’emprunt avant de pouvoir de discuter des clauses des crédits immobiliers. Il s’agit de la somme totale qu’une personne peut emprunter. Elle est calculée selon la durée du remboursement et les taux d’intérêt pratiqués.

Pour l’achat des biens immobiliers, que ce soit un bien immobilier neuf ou dans l’ancien, il faudra ajouter la capacité d’emprunt le montant de l’apport personne tout en prévoyant des frais annexes.

Quelles sont les pratiques immobilières en vogue ?

  • Investissement locatif
  • Achat immobilier
  • Echanges de biens immobiliers

Dans le cadre d’un investissement immobilier, il existe d’autres transactions plus intéressantes pour acquérir des biens immobiliers. Il y a par exemple l’achat, mais aussi l’investissement locatif qui reste appréciable pour un ménage.

Avant de se lancer dans un ce type d’investissement, quels sont les biens immobiliers qui se vendent le mieux ? Une question dont la réponse varie selon la zone géographique et l’emplacement du bien immobilier. En effet, dans la capitale et sa banlieue par exemple, les locaux professionnels et les appartements sont les plus recherchés, tandis que dans les villages alentours, les résidences secondaires sont très appréciées.

Aujourd’hui, l’échange de biens immobiliers devient une opération qui a le vent en poupe. Mais alors, dans quelles conditions peut-on échanger des biens immobiliers ? Le premier point serait d’échanger des biens d’une même valeur. Cette transaction n’est pas gratuite et génère plusieurs frais, dont la taxe, les émoluments du notaire ou encore les frais des diverses formalités.

Qu’en est-il de l’achat dans l’ancien ?

  • Investir dans l’ancien pour mettre le bien en location

Pour certaines personnes, investir dans une résidence ancienne représente une mine d’or. Alors que certains se demandent encore comment investir dans une résidence senior, d’autres ont trouvé le moyen efficace de rentabiliser cette transaction. En effet, les nouveaux investisseurs rachètent dans l’ancien pour les mettre en location ensuite. Par exemple, il n’est pas rare de rencontrer un investissement qui consiste à acheter une chambre de bonne pour la louer.

En termes d’investissement, la revente ehpad comment ça se passe ? Concrètement, il faudra que le bien soit intéressant pour les investisseurs, que ce soit sur le prix de revente ou sur le plan géographique.

FAQ