Les différents types d’investissement immobilier

Comme il n’est pas évident de savoir aujourd’hui comment nos moyens financiers vont évoluer dans les 20 prochaines années, investir dans l’immobilier est un placement sûr et à long terme.

Il y a de multiples façons de faire de l’investissement immobilier qu’il est si difficile de décider lequel choisir. Pour bien investir, il est important d’être bien informé :
Quel est l’objectif ?
Avons-nous pris conscience de tous les flux financiers de cet investissement?
Quelle est notre connaissance de l’environnement local du bien ?
Neuf ou ancien : comment choisir ?

Par quoi commencer ?

L’investissement immobilier ne s’improvise pas. Pour réussir son opération financière, plusieurs défis se présentent à l’investisseur. Trouver un bien de qualité, dans un quartier porteur, négocier un crédit, monter un business plan pour évaluer la rentabilité du bien avant achat, anticiper le coût des charges et des éventuels travaux, choisir son régime fiscal, évaluer et optimiser la fiscalité, etc. Ce sont autant les bases de l’investissement immobilier où l’investisseur immobilier aura à s’impliquer pour s’assurer du succès de son investissement.

Pourquoi l’immobilier ?

Grâce à l’investissement  immobilier on peut  réaliser une plus-value lors d’une revente du bien acheté, investir pour une retraite paisible, et aussi pour nos enfants.

Si on se souci de comment gérer notre retraite, investissons dans l’immobilier locatif par exemple. Cela peut être des appartements modernes ou traditionnels, des maisons en ville ou des maisons étudiantes. En choisissant par exemple d’investir à crédit, on n’épuise pas notre portefeuille. Car le fait de mettre en location le bien permet de rembourser et de gagner en plus. Ces revenus nous permettront d’avoir une meilleure situation pendant la retraite.

Faire un crédit immobilier fait bénéficier la  famille. En effet, si c’est de l’investissement locatif, après votre décès la famille gardera l’appartement puisque nos emprunts sont protégés par une assurance : celle du décès-invalidité. Le remboursement est pris en charge et notre famille percevra toujours le loyer. Les coefficients de réduction sont accordés à nous-même et notre famille.

Quel dispositif prendre pour un investissement locatif ?

En tant que propriétaire bailleur, on envisage la location d’un bien immobilier en nous associant à d’autres personnes, membres de notre famille ou non, investir dans l’immobilier locatif avec une SCI  (société civile immobilière)  peut se révéler très tentante. A savoir dans quelle mesure le recours à la SCI est-il conseillé dans le cadre d’un investissement locatif  en sachant les points positifs et les points négatifs de ce dispositif.

Pour ce dispositif, il faut  au minimum deux associés, souvent membres d’une même famille, qui décident de mettre en commun leur bien  immobilier et de le  gérer d’une seule main, le tout sans aucune ambition commerciale ou agricole.

Parmi les autres caractéristiques de la loi définissant les SCI, on notera que :

  • les mineurs sont autorisés à en faire partie ;
  • aucun nombre maximum d’associés n’est précisé ;
  • aucune condition de nationalité ou de lieu de domiciliation n’est imposée.

Le principal avantage de la SCI en matière d’investissement locatif, au-delà de la possibilité de diviser les frais de gestion locative, de réparation et les risques associés à un bien immobilier, c’est le fait que cette société permet une continuité et une sérénité dans la gestion de la ou des locations concernées, avec des règles déterminées à l’avance et sur le long terme.

L’âge idéal pour investir dans l’immobilier

Trop vieille ou trop jeune pour investir ! À n’importe quel âge, tout nouvel investisseur a une courbe d’apprentissage.

L’investissement immobilier quand on est jeune, le manque de fonds est l’une des plus grandes excuses pour ne pas investir. C’est encore plus difficile quand on n’a pas commencé à construire un bon crédit (souvent nécessaire pour certains investissements) Pourtant, nous n’avons pas à tuer nos chances d’investissement. Il existe des stratégies pour investir sans avoir à avoir tout en liquidités. Par exemple trouvez-vous un partenaire qui a beaucoup de liquidités mais peu de temps à consacrer pour faire un achat immobilier.

Parfois, le démarrage semble être la chose la plus compliquée au monde. La première étape pour investir dans l’immobilier est de commencer par les bases. Enquêtez sur le type d’investissement qui nous intéresse. Découvrez comment cela fonctionne pour un meilleur revenu.

Il est fortement recommandé de devenir propriétaire jeune. Cela permet de se constituer très tôt un patrimoine. Le logement acheté peut être revendu. Il contribue ainsi au financement d’un investissement plus important.

Quel dispositif fait le bonheur du 3ème âge ?

Au moment de l’entrée en retraite, nos revenus vont connaitre un réel coup de ciseau ! Et notre pouvoir d’achat va considérablement être réduit. Dans la jungle des différents dispositifs, investir dans l’immobilier en LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel) est la bonne solution afin de compenser cette perte par des compléments de revenus liés à l’immobilier locatif. Pourquoi ?

Investir dans un LMNP consiste à investir dans un bien immobilier meublé situé dans une résidence de services (restauration, accueil, laverie…) sans se soucier de la gestion locative puisque vous la confierez à une société d’exploitation.

Notre propre pays est-il le seul rentable pour un investissement locatif ?

L’étranger est aussi un immobilier pus rentable. Investir dans l’immobilier locatif  à l’étranger permet de jouer sur le taux de change.

A côté des économies directes qu’investir à l’étranger permet de réaliser, cela constitue également une stratégie de diversification patrimoine judicieuse. Se placer sur une autre monnaie constitue également une stratégie intéressante de sécurisation géographique de son patrimoine.

Bien connaitre l’endroit dans lequel on achète

En investissement immobilier quel type de bien est le plus rentable ? Maison ou appartement ?

Il faut toujours bien connaître l’endroit dans lequel vous achetez. C’est un point essentiel afin de réduire au maximum les risques locatifs par la suite et par conséquent augmenter le rendement de votre investissement. Vous devez vous assurer que la ville ou le quartier que vous ciblez possède un marché locatif dynamique.

S’enrichir en immobilier

Le pourcentage de la mise de fonds en immobilier locatif à l’achat d’un immeuble aura une incidence majeure sur la suite des choses.

En effet :

  • Plus votre mise de fonds est importante, plus vous économisez en frais d’intérêt. À l’inverse, moins votre mise de fonds est élevée, plus vous maximisez votre potentiel d’achat. L’astuce est de trouver votre juste milieu.
  • Acheter un immeuble locatif revient à acheter une entreprise. La gestion doit donc se faire en conséquence.
  • Pour connaître le succès en investissement immobilier, il faut avant toute chose faire de bons calculs de rentabilité.
  • Outre la banque, plusieurs méthodes de financement alternatif existent : partenariat, balance de vente, prêteur privé…

Rentabilité locatif

Pour déterminer l’intérêt d’un investissement locatif, il faut en calculer la rentabilité. Trop de personnes se font avoir en se lançant sans savoir précisément combien leur investissement va rapporter.

Cependant, c’est en calculant la rentabilité nette que l’on sache si je réussis mon premier investissement locatif. Le choix du régime d’imposition de vos revenus fonciers est important dans le résultat de ce calcul.

En guise de conclusion, Les formes d’investissement immobiliers sont divers et variés. Vous devez choisir le type selon votre profil d’investisseur sous le regard de plusieurs facteurs :

  • Propriété du bien directe ou indirecte
  • Implication active ou passive de l’investisseur
  • Contrôle de l’investissement
  • Tangibilité de l’investissement
  • Risques : la tolérance à ces derniers et votre profil d’investisseur
  • Diversification
  • Retour sur investissement
  • Appréciation de la valeur de l’investissement
  • Rendement
  • Temps
  • Inflation
  • La loi de l’offre et de la demande
  • Sensibilité au contexte socio-économique, légal, environnemental, international

FAQ

Une SCI familiale permet outre tous les avantages de la SCI, de transmettre un ou des biens immobiliers en succession facilement en bénéficiant d’une fiscalité intéressante. Par ailleurs, si les membres d’une même famille veulent absolument conserver les biens au sein de celle-ci, sans que des étrangers puissent en prendre possession, une SCI familiale est toute indiquée.

Non, une SCI ne peut pas acheter et revendre régulièrement des biens immobiliers. Il s’agit d’une activité commerciale.