Investir dans l’immobilier locatif meuble

La location meublée signifie proposer un appartement équipé d’un mobilier suffisant pour le locataire.
Selon la loi, notamment le décret du 31 juillet 2005, au moins 11 éléments doivent être présents.
Les revenus locatifs sont soumis à l’impôt.
Les loyers hors charges locatives doivent être déclarés. Elles se trouvent dans la catégorie des revenus fonciers.
Les obligations varient en fonction du montant des loyers obtenus. La nature du logement entre aussi en compte.

Gestion locative, revenus locatifs, résidence principale, investissement, consultez notre article : investissement locatif : qu’en est-il de la rénovation ?

Tout savoir sur l’immobilier locatif meublé

La location meublée est soumise à la loi Mernaz du 6 juillet 1989.  Elle impose de mettre à disposition du client un appartement équipé d’un mobilier suffisant. Il doit lui permettre de vivre convenablement. Le décret du 31 juillet 2005 impose un nombre minimum de mobilier pour la résidence principale. Il faut au moins 11 éléments.

Il est possible de citer le four à micro-ondes, une literie avec couverture ou encore un réfrigérateur. La loi Pinel au contraire impose une location nue. Cela signifie que les investisseurs n’ont pas le droit de louer un appartement Pinel meublé. De plus, la location est réservée à titre de résidence principale.

Pour de se lancer dans la location meublée, il faut s’informer sur le marché. Il faut prendre en compte le type de logement ou encore la fixation du loyer. Il faut aussi sélectionner un bon emplacement. Investir dans un local commercial, par exemple, offre un rendement plus élevé.

Il rapporte 2 fois plus que les biens résidentiels. Il offre alors une plus grande stabilité financière. De plus, le propriétaire dispose d’une grande flexibilité dans l’établissement du bail commercial. Il est possible d’y inclure des clauses déchargeant de certaines dépenses.

Investissement, résidence principale, revenus fonciers, investissement locatif, consultez aussi notre article : qu’est ce que la loi Malraux ?

La fiscalité appliquée

Les revenus locatifs sont soumis à l’impôt. Les loyers hors charges locatives doivent être déclarés. Elles se trouvent dans la catégorie des revenus fonciers. Les obligations varient en fonction du montant des loyers obtenus. La nature du logement entre aussi en compte.

Les profits tirés de l’immeuble locatif sont imposées à l’impôt sur le revenu. Ils sont dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux. Si le montant des loyers est supérieur à 15 000 euros, il faut choisir la déclaration annuelle des revenus. Le rendement locatif est taxé à 70%.

Il existe aussi un régime micro-foncier. Il est accessible lorsque le total ne dépasse pas les 15 000 euros. L’abattement forfaitaire est de 30% sur les charges liées au logement. Entre autre, il est possible de défiscaliser une partie de ses revenus tout en bénéficient des avantages de la location meublée. Il suffit de choisir un investissement LMNP.

Le statut LMNP existe depuis 1949. Les logements loués sont conservés. Ils ne sont pas destinés à la revente. De plus, la location peut se faire à titre temporaire ou saisonnier. Il est possible de cumuler ce statut avec la loi Pinel. Cela peut s’appliquer sur deux biens différents uniquement.

Optimiser son investissement

Pour prendre soin de son bien, la gestion locative est une option intéressante. Un gestionnaire s’occupe de la gestion quotidienne du bien. Il permet d’économiser du temps. Plus besoin de se déplacer en cas de problème. Il se charge de toutes les démarches et règle tous les problèmes liées à l’investissement locatif.

Il est aussi possible d’optimiser son investissement grâce au déficit foncier. Il y a un déficit foncier lorsque le total des charges est supérieur au montant des loyers. Dans ce cas, une partie du déficit peut être déduite des revenus. Certains travaux sont même déductibles à 100%.

Il est aussi possible de compléter l’investissement avec une assurance vie. Cela permet de bénéficier des avantages de ces deux éléments en même temps.

FAQ

Il vous faut utiliser l’imprimé P2P4i pour déclarer un nouveau bien en location meublée. Cet imprimé est à envoyer à l’administration fiscale.

Nos autres articles peuvent également vous aider :