Différence entre réduction impôts et crédit impôt

La réduction d’impôt se calcule par la déduction du montant de l’impôt via un barème progressif. C'est-à-dire que la somme obtenue est directement retranchée sur le montant de l’impôt, et non sur celui du revenu.
Le crédit d’impôt fonctionne sous le même principe de la réduction d’impôt, sauf qu’un remboursement sur le montant est possible. Il existe plusieurs types de crédits d’impôts qui peuvent réduire le montant de l’impôt que vous devez à l’État.

Crédits impôts, impôt sur le revenu, consultez notre article : quel est le montant du crédit d’impôt sur 5 ans ?

Notion de réduction d’impôt

La réduction d’impôt est un calcul provenant de la déduction du montant de l’impôt à l’aide d’un barème progressif, effectuée à la déclaration d’impôt. Aucun remboursement ne peut être effectué même si le montant de l’impôt est inférieur au montant des réductions d’impôts. Dans ce cas, l’impôt est seulement réduit à nul. La somme est directement retranchée sur le montant de l’impôt et non sur celui du revenu.

Cela a pour effet de diminuer le coût de votre impôt et même de l’annuler. Par exemple, une personne qui doit 4 000 € d’impôt, bénéficie d’une réduction de 6 000 € provenant de son investissement, n’aura rien à payer à l’administration fiscale. La différence entre les sommes sera remise au fisc. De plus, les réductions d’impôts sont obtenues grâce à des dispositifs.

En règle générale, la réduction d’impôt dépend du plafond de l’impôt brut. De ce fait, si par exemple vous faites don d’une somme d’argent à une association ou des organismes d’intérêt général, vous profiterez d’une réduction. Si votre impôt brut est inférieur à cette réduction, le fisc ne compensera pas la différence.

Emploi à domicile, réductions d’impôts, consultez notre article : tout savoir sur le crédit d’impôt !

Notion de crédit d’impôt

A priori, le crédit d’impôt fonctionne sous le même principe que la réduction. Mais dans ce cas, le fisc accorde un remboursement sur le montant de l’impôt. De ce fait, si vous avez 3 000 € d’impôt sur le revenu, que vous avez eu 4 000 € de crédit d’impôts sur les travaux réalisés à partir de votre logement, vous serez exonéré d’impôt. En plus, vous aurez droit au 500 € supplémentaires.

Parmi la liste des crédits d’impôts qui existent, on peut par exemple le crédit d’impôt pour un salarié à domicile, les travaux concernant l’économie d’énergie, le crédit d’impôt pour la garde d’un enfant hors du foyer fiscal ou encore le crédit d’impôt relevant de la cotisation syndicale.

Les dépenses reliées à l’emploi à domicile vous permettre de profiter d’un crédit d’impôt, uniquement sous conditions. Seuls les petits travaux domestiques et d’entretien dans votre résidence principale peuvent être éligibles. Dès le 1er janvier 2019, 60% du crédit d’impôt sera versé en acompte. Cela ne change pas le fait de devoir faire sa déclaration de revenu.

Différence entre réduction et crédit d’impôt

En résumé, la réduction et le crédit d’impôt diffèrent surtout sur le mode de déclaration des revenus ainsi que sur les remboursements octroyés par le fisc. Si les dépenses payées l’année 2018 peuvent ouvrir droit à des réductions ou des crédits d’impôts, ce sont les placements et les lois éligibles à tout un chacun qui sont différents.

La réduction d’impôt inclut également la pension alimentaire versée à un enfant à charge et est prélevée à la source de vos revenus globaux. Ils sont tous les deux imputer sur le montant de l’impôt, toutefois, seul le crédit est remboursable en cas de supériorité. En fonction du dispositif utilisé et la durée de la location sous engagement, vous pouvez obtenir une réduction d’impôt assez conséquente. A raison de 21% de réduction sur 12 ans de location.

FAQ

Pour la déclaration des frais professionnels, deux régimes vous sont proposés : la déduction forfaitaire, et les frais réels. Pour la déduction forfaitaire, il faut retenir que le montant des salaires est soumis à l’impôt. Il est calculé à partir de la déduction forfaitaire de 10%, laquelle ne doit pas excéder 12.000 euros pour l’imposition des revenus.

Quant aux frais réels, c’est conseillé si vos frais sont supérieurs au 10% forfaitaire. Les frais éligibles sont : les frais de déplacement pendant les horaires de travail, les frais de déplacement entre le domicile et le travail, les frais supplémentaires de nourriture et les frais de double résidence. Notez, toutefois, que tous ces frais doivent être justifiés et prouvés être à caractère professionnel pour bénéficier de la réduction d’impôt.

Nos autres articles peuvent vous apporter un complément d’informations :