Acheter pour louer

L'investissement locatif est un investissement peu risqué si toutes les précautions sont prises avant l'achat du bien immobilier (choix du secteur, des locataires...)
Il existe de nombreuses lois de défiscalisation permettant d'optimiser la rentabilité de son investissement locatif, notamment la loi Pinel.
Depuis quelques années et grâce aux lois de défiscalisation créées par l'Etat, il est dorénavant plus simple d'acheter un bien immobilier sans apport.
Les revenus locatifs perçus par le locataires sont à déclarer comme bénéfices commerciaux (BIC) sur la fiche d'imposition.

La rentabilité de l’investissement immobilier locatif

L’importance du niveau des taux de crédit immobilier

En 2019, les taux de prêt sont très bas et permettent à l’investisseur locatif de réaliser un investissement rentable, et ce malgré la hausse constante des prix de l’immobilier. Il est à noter que plus le taux du marché immobilier est haut, moins il sera facile de réaliser un achat rentable. Il est parfois judicieux d’attendre le moment propice à la réalisation d’un achat que de se ruer sur la première occasion. En effet, si la notion d’emplacement est importante, celle de timing l’est tout autant.

L’investissement locatif : est-ce rentable ?

Il n’y a pas de réponse précise à cette question. Tout dépendra de la façon dont vous aurez préparé votre projet. Contrairement à un placement sur un produit d’épargne dont le capital est garanti, lorsque vous achetez un appartement vous vous exposez à la possibilité que votre bien perde de la valeur. Pour correctement investir dans l’immobilier il faudra se tenir informé de l’actualité immobilière du secteur dans lequel vous souhaitez acheter. Si par exemple les prix du logement augmentent, vos loyers perçus augmenteront, mais également la valeur de votre bien !

 

Découvrez pourquoi doit-on privilégier le choix d’un investissement immobilier quel est le meilleur investissement locatif ?

Guide de la
Loi pinel
investir dans l’immobilier
Télécharger

Loi Pinel et Censi Bouvard : profiter des différents systèmes de défiscalisation applicables à l’achat locatif

La loi Pinel, de quoi s’agit-il et comment y être éligible ?

Investir dans un logement neuf vous coûtera en moyenne entre 10% et 20% de plus qu’un logement ancien. Cependant, vous pourriez être éligible à la loi Pinel et en tirer de nombreux avantages. En effet la  loi Pinel pourra vous offrir une réduction d’impôts pouvant aller jusqu’à 21% de votre investissement. Le dispositif Pinel s’applique pour les logements neufs acquis entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2017 et loués à titre de résidence principale. Voici les différents critères indispensables pour bénéficier de la loi Pinel :

• Seuls les logements neufs ou remis à neufs pourront bénéficier du dispositif Pinel
• Le logement devra être loué pour une période de  6 ans, 9 ans ou 12 ans
• Il devra se situer dans une des grandes villes françaises couvertes par la “zone Pinel”
• Il devra être loué en temps que résidence principale et ne pourra pas être une location meublée
• Le logement devra être loué dans les 12 mois suivant son acquisition.
• Le propriétaire devra se plier aux plafonds locatifs prévus par la loi Pinel.

Une alternative à la loi Pinel : la loi Censi Bouvard

Si vous n’êtes pas éligible à la loi Pinel vous pourriez peut-être l’être à la loi Censi Bouvard. Cette dernière offre de nombreux avantages fiscaux pour les personnes désirant investir dans des logements meublés non professionnel (LMNP). Pour pouvoir en bénéficier, il faut avoir réalisé un investissement immobilier entre le 1er janvier 2013 et le 31 décembre 2017 et proposer une location meublée.

L’avantage principale de la loi Censi-Bouvard en LMNP est qu’elle permet de devenir propriétaire et de réaliser un investissement locatif non imposable. Cette réduction d’impôts sur le revenu s’appliquera pour une durée de 9 années reconductibles.

Consultez également notre article : Acheter de l’immobilier pour louer.  

Conclusion : un investissement locatif oui ! Mais pas n’importe comment.

Comme nous l’avons vu un investissement locatif apporte de nombreux avantages, comme le fait de bénéficier de revenus fonciers intéressants, de miser sur la plus-value du bien acheté lors de la revente, mais présente également quelques risques. Ainsi il convient de bien préparer son projet d’achat, de se renseigner correctement sur l’appartement à acheter, son marché, son environnement et surtout penser à miser dans la mesure du possible, sur un bien pouvant être éligible aux différentes lois de défiscalisation notamment la loi Pinel.

Pour plus d’infos, consultez aussi notre article: Acheter un immeuble pour louer sans apport.

 

Découvrez quelles sont les possibilités en matière de crédit immobilier : quel type de prêt pour investissement locatif ?

Reçevez le
Guide offert
et votre simulation

FAQ

Si cela paraissait encore compliqué il y a quelques années, il est désormais parfaitement envisageable d’acheter un bien immobilier sans apport. Grâce aux dispositifs de défiscalisation comme la loi Pinel, vous pourrez rembourser l’intégralité de vos mensualités grâce aux loyers perçus et à la réduction d’impôts offerte par le dispositif.

Il est souvent conseillé de d’acheter un bien dans un secteur géographique porteur. Cela se traduit par une hausse de la population, par la création de nouveaux commerces, de nouvelles infrastructures, et inéluctablement par une hausse du prix de l’immobilier.

Avant de réaliser un investissement locatif, il convient de se renseigner sur les différentes lois de défiscalisation auxquelles vous pourriez être éligible. En effet, la loi Pinel, Malraux ou Censi-Bouvard vous permettent en plus de percevoir vos revenus locatifs, de bénéficier de réductions d’impôt importantes, si vous remplissez les conditions d’élégibilité.

Comme tout investissement il existe un risque. Dans le cas d’un investissement locatif il est double :

  • Un non-paiement de loyer peut mettre à mal votre capacité de remboursement de votre crédit
  • Une éventuelle décôte de votre bien pourrait également générer une moins-value à la revente.

Ces risques peuvent être minimisés en choisissant avec précaution son bien immobilier ainsi que ses locataires.